Rechercher

Comment lancer son entreprise avec des levées de fonds? Tout savoir sur les levées de fonds !

EUREKA! Vous venez de trouver une idée qui peut changer le monde! Et à en juger du potentiel de votre idée sur le marché, vous pourriez très bien devenir le prochain Steve Jobs! Tu développes ta vision avec un partenaire fiable (tout comme JP & Kevin, les co-fondateurs de Auxo), trouvez un nom parfait, et vous dessinez le logo approprié. Vous êtes maintenant prêts à lancer votre business et devenir profitables… Et bien pas tout à fait. Que votre idée soit à maturité ou bien toujours en développement, un élément est fondamental à votre survie et votre développement. Et l’on sait tous que, pour faire de l’argent, il faut de l’argent! 

Dans cet article, on va vous expliquer le processus nécessaire pour financer ton projet : Comment les levées de fonds fonctionnent, quelles sont les différentes étapes et rondes, quelle est la différence entre les séries A, séries B, séries C… jusqu’au stage final du lancement public (IPO). On va aussi s’attarder sur les différents acteurs impliqués au cours de chaque étapes (ou ronde).


Définition: Une levée de fonds (aussi appelée ronde de financement, financement de démarrage, financement initial ou encore financement de démarrage) décrit le type de financement utilisé lors des phases du cycle de vie d’une startup.



1.  Financement de pré-démarrage

C’est la première étape de financement. Le financement de prédémarrage est généralement un petit investissement effectué par les fondateurs, leurs amis, leur famille, ou un parti-tiers investisseur qui aide la startup à bâtir son produit ou service pour le premier lancement public. Cela va permettre aux fondateurs d’établir leurs opérations et de développer plus en profondeur leur idée (produit ou service) en effectuant des recherches de marché, de la recherche & développement, des prototypes, et même engager leurs premiers joueurs clés!


En règle générale, plus gros est le risque et plus grosse est la récompense. Le financement de démarrage ne déroge pas à cette règle et sont très risqués pour les investisseurs. Cela est dû au faible pourcentage de survie des startups âgées de moins de 2 ans : si la startup ne survit pas, les investisseurs de reverront pas un centime de leur argent investit. C’est pourquoi les investissements initiaux comme le financement de prédémarrage sont si petits. Cependant, parfois des investisseurs providentiels (ou Anges) embarquent dans le projet : Ce sont des riches individus qui fournissent des ressources financières pour des petites startups ou entrepreneurs, en échange généralement de parts de la compagnie (capitaux propres). (Source : Investopedia). Ils investissent en général un plus gros pourcentage de la compagnie pour une belle somme s’ils sont convaincus de la réussite future et de l’idée. Les Anges sont en général plus convaincus par les personnes derrière un projet et leurs talents que par les plans d’affaires, qui peut facilement être amélioré.


Un autre type d’aide peut être fourni par des accélérateurs de startups. « Un accélérateur (ou pépinière) est un programme d’accompagnement à l’entrepreneuriat pour startups en phase de croissance » (Source : Schoolab). C’est une source de financement et d’autres types de services pour aider les nouvelles entreprises à s’établir, et couvrir les frais initiaux que les fondateurs ne peuvent fournir par eux-mêmes (Source : Brex). Ce type d’investissement aide aussi les fondateurs à réduire le risque.




2.  Les levées de fonds


C’est la 1ère étape officielle du processus de financement. Cela va rapporter de l’argent, d’environ 100 k$ à quelques millions de $, que la startup puisse décoller. Cet argent va permettre à l’équipe fondatrice d’entrer dans le marché et de tester leur idée. Les levées de fonds sont quand même très risquées, mais plus tu reçois de l’argent, moins risqué cela devient. À ce moment-ci, de plus en plus d’Anges sont prêts à investir, avec les incubateurs et les sociétés de capital-risque.


« Un fonds de capital de risque est une somme d’argent qu’engagent des investisseurs auprès d’entreprises en début de croissance. On appelle les investisseurs qui approvisionnent le fonds des commanditaires. La personne qui gère le fonds se nomme le commandité. » (Source : BDC). On parle généralement de sommes autour de 1 ou 2 M$. Les choses commencent donc à devenir sérieuses et la plupart des startups qui obtiennent des levées de fonds et rondes d’investissement sont évaluées autour de 3 M de dollars (de 3 à 6 M$).



3.  Rondes de séries A

Une fois que les startups possèdent des preuves de vie et des rapports suffisants, croient et ont besoin de plus gros investissements, une ronde de séries A est effectuée pour obtenir plus d’argent dans le but d’établir la startup sur le long-terme.


Pour ce faire, il est primordial d’avoir un plan d’affaires profitable sur le long-terme, ainsi qu’une forte stratégie. Pour les startups, cela peut prendre entre quelques mois et quelques ans pour obtenir une série A. Mais l’attente est souvent récompensée, étant donné que le montant moyen de ce type de levée de fonds était de 15,6M$ en 2020. En cet instant, les Anges commencent à se retirer tandis qu’il y a de plus en plus de sociétés de capital-risque. En moyenne, moins d’1 startup sur 2 bénéficient d’une ronde de Série A.


4.Rondes de séries B

Cette ronde se consacre entièrement sur la construction de la compagnie et lui permet de franchir un cap majeur. L’argent moyen obtenu lors d’une ronde de séries B se situe autour de 30 M$. Dorénavant, grâce à cette somme d’argent, la startup (qui n’est plus vraiment au rang de startup) peut étendre son idée à une plus grande échelle. Cela nécessite la formation d’une équipe forte pouvant aider la compagnie à grandir davantage. Actuellement, trouver les talents idéals peut constituer un défi majeur, tout en étant très coûteux. Pour t’aider dans cette tâche, nous avons inclus un lien qui explique comment trouver les bons employés ainsi que les types d’agences pouvant t’aider.


Concernant les principaux acteurs ici, ils sont généralement les mêmes que pour les rondes de séries A, avec principalement les sociétés de capital-risque, mais aussi quelques sociétés d’investissements tardifs de capital-risque qui peuvent aussi apparaître. Bien que cela puisse vous aider financièrement, il est important de garder en tête qu’à chaque fois qu’un investisseur arrive, cela dilue davantage votre compagnie, et vous vous retrouvez avec un nombre d’actions en général plus important (ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose).



5.  Rondes de séries C

Passons maintenant aux rondes de financement additionnelles, ou levées de fonds additionnelles, aussi conçues pour développer la compagnie (et maintenir un fort niveau de croissance). Les rondes de séries C en font partie, aussi bien que les rondes de séries D, E, F, etc… Nous allons les revoir en tant qu’une, car elles possèdent beaucoup de similarités. La fourchette de capital obtenu est très importante, allant de 50 M$ jusqu’à parfois des milliards de $! Elles sont utilisées pour des entreprises opérant à grande échelle et pour des opérations distinctes, comme le rachat d’un compétiteur, le développement de produits nouveaux, le lancement à l’internationale…


Avoir plus de levées de fonds se traduit en général par le départ de plus en plus de sociétés de capital-risque, et l’arrivée de plus en plus d’institutions financières, comme les banques et les sociétés financières privées. La raison à cela est simple : les risques associés à la compagnie sont bien moindres, donc plus d’acteurs commencent à investir, ce qui explique pourquoi la somme d’argent obtenue peut être si importante!



6.  Sortie

À un moment donné, ces rondes de levées de fonds se terminent, ce qui nous amène alors à 2 portes de sorties : se voir racheter par une grosse firme (comme les GAFAS par exemple), ou bien offrir ses actions sur le marché public par le biais d’une offre publique initiale (OPI ou IPO en anglais). « Une Offre publique initiale représente l’opération financière par laquelle une entreprise vend pour la première fois ses titres de capital au grand public. Le processus d’introduction en bourse concerne généralement de jeunes entreprises » (Source : finance de marché). C’est ce que l’on appelle devenir publique!


Et c’est à peu près tout pour ce cours d’introduction aux levées de fonds. Tu es presque un pro maintenant!


N’oublie pas de t’abonner et de nous suivre sur les réseaux sociaux si tu ne veux rien manquer des dernières nouvelles du marché!



9 vues0 commentaire